Sel fin de mer de l'île de Noto

Sel fin de mer de l'île de Noto

5,70 €Prix

A sa création en 1998 par Koyachi San, Shinkai Shio Sangyo a pour but de relancer la production de sel dans la région de Nagahashi et Suzu, péninsule de Noto, Préfecture de Ishikawa. 
A ce jour, ce sel marin est confectionné par trois femmes, Junko Tsunetoshi San, Tadako Shimo San et  Eiko Miyashita San. 

Nom
  • DESCRIPTION

    Ile de Noto, Ishikawa, Japon

    40 g net- boite

    Conservation à l’abri de l’humidité .

     

  • CONSEIL D'UTILISATION

    Quatre fois par mois, elles traitent près de 80 000 litres d'eau de mer de l’île de Noto pour produire seulement 200 kg de sel marin. Chaque grain de sel porte leur amour et leur message de bonne santé et de bon goût.
    L'eau de mer de l’île de Noto est considérée comme l'une des plus propres du Japon, ce qui a encouragé les populations locales riveraines à commencer la production du sel au 16ème siècle. 
    La mer en Péninsule de Noto est animée par un courant abondant et fort issu de la rencontre entre un courant chaud et un courant froid.
    Notre sel est fabriqué selon un processus très unique mis au point par notre artisan. L'eau de mer propre est pulvérisée sur des stores en bambou, suspendus au plafond et atteignant le sol. Pendant que l'eau salée coule le long des stores, une partie de l'humidité s'évapore.
    L'eau salée recueillie est à nouveau pulvérisée sur les stores en bambou. La répétition de ce processus finit par produire de l'eau salée saturée. Celle-ci est ensuite transférée dans un grand chaudron en acier inoxydable d'environ 7 pieds de diamètre et cristallisée, au feu de bois doux, après 48 heures.
    Comme les autres sels de mer japonais, Suzu Shio est légèrement humide. 
    Le sel est alors introduit dans des bois de bambou de 3 ans, eux-mêmes placés pendant 3 jours dans des fours traditionnels jusqu’à carbonisation du bambou. Le sel contenu dans le bambou est un véritable sel de mer contenant des minéraux naturels qui apportent amertume, douceur, acidité légère et, bien sûr, salé.
    Le résultat final  est un sel contenant des résidus de charbon de bambou, d’où sa couleur légèrement noirâtre, plus doux, avec une pointe fumée et une finale douce, un umami très riche. 
    Ce sel très rare, grand cru, est reconnu comme l’un des meilleurs sels du Japon.

    Nos accords parfaits :  il s'agit d'un excellent sel de finition pour tout, des sushis (en particulier les calmars et le thon), les sashimis, les viandes grillées, les pâtes, les tempura.

  • INGREDIENTS

     sel marin, pigments de charbon de bambou

     

  • Facebook
  • Instagram

MEILLEURS VENTES